Pour une République Catalane démocratique, sociale et portée par le peuple!

Le CDR Paris a été présent à la manif organisée par plusieurs syndicats et qui a eu lieu le 16 novembre, à Paris. On a profité de cette mobilisation pour distribuer notre premier tract. On en reproduit ici le contenu. Bonne lecture!

Les peuples doivent être souverains

Convoquer des élections et en refuser les résultats est en train de devenir un sport national en Europe. Après le non à la constitution européenne de 2005, le référendum en Grèce, voilà que l’État espagnol, soutenu par la même Union Européenne qui continue de piller la Grèce, refuse l’autodétermination du peuple catalan. Laisser se renforcer l’autoritarisme de l’État espagnol et ne pas se battre contre ces dénis de démocratie c’est nous affaiblir nous-mêmes, ici en France. C’est la même Europe qui refuse d’entendre la voix des catalan.e.s et laisse la violence étatique s’abattre sur eux, qui encourage le Gouvernement français à imposer une loi de travail que 70% des français.e.s refusent. C’est le même autoritarisme qui envoie des matraques en Catalogne et qui normalise l’État d’urgence en France.

Vers un République démocratique, sociale, inclusive et solidaire

Si aujourd’hui il y a une majorité en Catalogne mobilisée pour l’indépendance, ce n’est ni par nationalismes ou par égoïsme contrairement à ce que veulent nous faire croire les médias du patronat, mais parce que l’État espagnol s’oppose systématiquement à la mise en place de lois progressistes en Catalogne. Dans les dernières années, le Gouvernement espagnol a fait invalider via le Tribunal Constitutionnel toutes les lois sociales approuvées par le Parlement catalan: loi contre la pauvreté énergétique, loi contre la corrida, loi contre la fracturation hydraulique, loi pour la taxation de l’énergie nucléaire, loi pour la taxation des logements inoccupés, loi contre les expulsions, loi pour l’égalité homme-femme, etc.

Par ailleurs, les catalan.e.s ont d’ores et déjà prouvé qu’iels souhaitent voir émerger une République inclusive et solidaire. Le 18 février 2017 un demi-million de personnes sont sorties dans les rues de Barcelone sous le slogan « volem acollir » (nous voulons accueillir) pour la plus grande manifestation pour l’accueil des migrant.e.s en Europe. Or, l’État espagnol, empêche la Catalogne d’accueillir plus de migrants.

Apprenons de nos erreurs!

La lutte des catalan.e.s est aussi notre lutte en France, car c’est la lutte contre l’autoritarisme et les atteintes à la démocratie rampantes partout en Europe. En ce moment, en Catalogne, il y a un mouvement social assez fort pour gagner et inaugurer une série de victoire contre l’ordre néo-libérale qui sévit en Europe. Il y a une majorité mobilisée pour le changement. Alors que les catalan.e.s luttent pour une rupture avec le régime post-franquiste établi en 1978, ensemble, réparons l’erreur que la France a faite en 1936, et ne tournons pas le dos à une République sociale face à un régime autoritaire.

Qu’est-ce qu’est un CDR ?

Les Comités de défense du Référendum catalan sont des groupes de personnes qui se sont organisées via des réseaux sociaux et militants pour défendre les urnes lors du référendum organisé le 1er Octobre. Ils sont devenus des Comités de grève lors de la grève générale du 3 octobre et suite à la déclaration d’indépendance donnant naissance à la République Catalane, ils se sont constitués en Comités de Défense de la République (CDR). Coordonnés au niveau national et international, les CDRs constituent aujourd’hui un mouvement social et un acteur politique majeur en Catalogne.

Les CDRs sont le symptôme de l’irruption d’un peuple qui se prend en main, s’érige en acteur politique et ne délègue plus l’ensemble de la politique sur ses représentants comme la démocratie représentative nous a tellement habitués à le faire. Ainsi, les CDRs ne sont pas là pour défendre tel ou tel gouvernement catalan, mais pour défendre le projet politique qui a été voté par la majorité. Pour ce faire, leur action est double : d’une part faire face à la répression policière et judiciaire de I’État espagnol et d’autre part s’assurer de l’avènement de la République catalane, notamment en faisant pression sur le gouvernement catalan afin qu’il ne recule pas face aux pressions espagnoles et européennes. Les CDRs sont l’assurance pour les gens et par les gens que le Gouvernement catalan mène jusqu’au bout le mandat.

Grève Générale du 8N: la force des CDRs

La mobilisation des CDRs a été la base du succès de la grève générale du 8 Novembre: plus de 60 blocages de routes et trains réalisées par 15 000 personnes qui se sont coordonnées dans le cadre des CDRs territoriaux. Il s’agit de la grève générale qui entrainé le plus grand nombre de blocages en Catalogne.

Pourquoi un CDR à Paris ?

Voilà pourquoi, ici, en France, nous avons ressenti le besoin de créer un Comité de défense de la République catalane. Nous voulons nous battre contre cette manipulation médiatique qui a pour objectif de modeler l’opinion publique et de faire taire les aspirations d’émancipation des peuples. Inutile de rappeler ici à qui appartiennent les mass médias et quels intérêts ils défendent. Pour cela nous sommes en train de construire un blog et de nous implanter au sein des réseaux sociaux afin de pouvoir créer une plateforme d contreinformation capable de diffuser de l’information de première main sur la Catalogne. Nous sommes convaincus que donner un accès à l’information de qualité aux gens est le premier pas indispensable pour qu’ils soient en mesure de choisir le bon camp.

Vous pouvez télécharger ici le tract (PDF).

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :