21 juin à Paris : Rassemblement pour la libération des prisonniers politiques catalans !

A Paris, Lyon, Toulouse, Madrid...Pour le droit à décider! Pour la libération des prisonniers politiques catalans et le retour des exilés! L'autodétermination est un droit! Après les interventions du CDR Paris et de l'ANC France, et le salut du représentant de la centrale syndicale "Solidaires", Christian Mahieux, de nombreux signataires français sont à leur tour intervenus.

Rassemblement pour la libération des prisonniers politiques catalans

Nous vous proposons de nous rassembler à Paris le Vendredi 21 juin de 17h30 à 18h30 à 100m de la Place de la République (comme la place est occupée ces jours, le rassemblement est déplacé à 100 mètres de là, soit: Métro République sortie St Martin- Place Johan Strauss-à hauteur du 4 Bd St Martin) pour manifester tout notre soutien au peuple catalan et aux prisonniers politiques catalans. Nous voulons ainsi nous  joindre aux rassemblements solidaires qui se réaliseront  le 22 juin dans d'autres villes en France (Toulouse, Lyon...) et dans de nombreuses villes de l'Etat espagnol. pour que le peuple catalan puisse sentir notre soutien. Cela ne doit être que le début d'une mobilisation qui demande la plus grande unité contre cette injustice et atteinte aux droits.

Catalogne… l’enjeu, le droit à l’autodétermination…

René Cassin, Prix Nobel de la Paix et rédacteur du Préambule de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948, "rejette la prétention des États existants à vouloir trancher par le biais de leur constitution les problèmes reliés à l'autodétermination d'un peuple que les hasards de l'histoire ont placé sous leur domination."

Puigdemont « fusillé » !

Tout ceci doit attirer l'attention sur la part de responsabilité, dans la mauvaise situation politique actuelle de l'Espagne, que prend la gauche "de régime", celle qui soutient totalement, contre une République catalane émergente, une monarchie corrompue, démasquée de l'aura de légitimité politique que la Transition lui avait assignée en faisant oublier qu'elle est le symbole même d'une continuité de la démocratie espagnole avec la dictature.