Pourquoi soutenir la lutte pour la République catalane

La prise de position anti-indépendance unanime et très ferme de « l’institution des institutions » capitalistes néolibérales qu’est l’Union européenne (en accord avec les dirigeants de tous ses Etats) a mis en évidence l’énormité et l’absurdité des illusions – typiques de la petite-bourgeoisie – entretenues par les dirigeants indépendantistes. Mais aussi et surtout le fait qu’une République catalane n’entre nullement dans le cadre de ce que les impérialismes européens sont prêts à accepter.

Nous avons pris la modeste décision de ne pas reculer

Après avoir mené à bien le référendum, acte intrinsèquement démocratique s'il en est, nous avons décidé de continuer ensemble afin de rendre effective la République. Une République que rien ni personne ne peut détenir, une République pour tous, une République démocratique, socialement juste et construite à partir de la base.

Catalogne. Nouveau sujet politique et social, les CDR ne s’en laissent pas compter !

L'ANC et Òmnium n'ont plus l'exclusivité du mouvement indépendantiste dans la rue. L'émergence de Comités de Défense du Référendum, reconstitués par la suite au sein des Comités de Défense de la République (CDR), a mis en évidence un nouvel acteur ayant une capacité de mobilisation dans la rue.

La Commission européenne se lave les mains et ne demandera pas à l’Espagne d’enquêter sur les violences policières du 1er octobre

La Commission européenne précise "que chaque Etat est responsable du maintien de la loi, de l'ordre et de la sécurité intérieure" et affirme que "la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne ne s'applique que lors de l'implémentation de la législation européenne".

Catalogne : construire de la base ce que le sommet nous refuse

Quoi qu’on pense de l’indépendance de la Catalogne, le processus catalan est quelque chose de passionnant à étudier pour les militants progressistes, démocrates et en rupture avec ce système capitaliste qui nous fait foncer vers le précipice.