Catalogne. Des condamnations visant les droits fondamentaux

La Cours suprême a condamné les douze dirigeants du procès à 104 ans et six mois de prison pour les crimes de sédition et de détournement de fonds (12 à 13 ans), de sédition (de 9 ans à 12 et six mois) et de désobéissance (1 an et 8 mois). (...) La décision de la Cour suprême ne concerne pas seulement ceux d’entre nous qui ont participé aux événements précédents en exerçant leurs droits fondamentaux. Elle touchera tous ceux qui veulent les exercer à l’avenir, en Catalogne et dans l’ensemble de l’Etat.

Hommage à Neus Català

La Délégation du Gouvernement de Catalogne en France, en partenariat avec l’Amical de Ravensbrück et la Mairie du 11e arrondissement, organise le 4 octobre un hommage à résistante déportée catalane Neus Català, intitulé : « Regards sur la Retirada, la déportation et les mouvements de femmes résistantes » Plusieurs spécialistes de la mémoire des résistants, des déportés et des exilés participeront à cette rencontre : Elisenda Belenguer, auteure de Neus català, mémoire et lutte ; Tiphaine Catalan, doctorante à l’Université Paris 8 ; Ambra Laurenzi, présidente du Comité International de Ravensbrück et Mercedes Yusta, professeure d’histoire contemporaine de l’Espagne à l’Université Paris 8.

Catalogne. Les indépendantistes sont des terroristes !

L'accusation est tombée, une bombe, et fait les unes : quelques militants de la cause catalaniste, accusés de préparer un attentat lors de l'énoncé du verdict du maxiprocès, ont été mis hors de nuire ! Les indices mentionnés sont dérisoires ? Rien n'y fait : l'ETA renaît de ses cendres, elle parle désormais catalan, la preuve, la situation dans ce territoire y est ... explosive.