Derniers plaidoyers des prisonniers politiques catalans

Avant que le procès ne se termine, chaque accusé avait eu, le 12 juin dernier, une quinzaine de minutes pour faire une dernière déclaration. Tous en ont fait usage pour faire entendre leur revendication commune : une sentence qui renvoie le problème sur le terrain politique qu'il n'aurait jamais dû quitter. Retrouvez ces dernières paroles émouvantes avec ces vidéos sous-titrées en français à regarder, écouter, lire et faire circuler.

Catalogne. Des condamnations visant les droits fondamentaux

La Cours suprême a condamné les douze dirigeants du procès à 104 ans et six mois de prison pour les crimes de sédition et de détournement de fonds (12 à 13 ans), de sédition (de 9 ans à 12 et six mois) et de désobéissance (1 an et 8 mois). (...) La décision de la Cour suprême ne concerne pas seulement ceux d’entre nous qui ont participé aux événements précédents en exerçant leurs droits fondamentaux. Elle touchera tous ceux qui veulent les exercer à l’avenir, en Catalogne et dans l’ensemble de l’Etat.

Catalogne… l’enjeu, le droit à l’autodétermination…

René Cassin, Prix Nobel de la Paix et rédacteur du Préambule de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948, "rejette la prétention des États existants à vouloir trancher par le biais de leur constitution les problèmes reliés à l'autodétermination d'un peuple que les hasards de l'histoire ont placé sous leur domination."

[J-1] Sergi López : « En Catalogne ce n’est pas une question d’indépendence, mais une question de droits fondamentaux. Il y a des gens en prison pour des idées politiques » 

[J-1] Ne ratez pas la rencontre, demain, avec l'acteur Sergi López pour parler sur la situation en Catalogne. Il sera à la Bourse du Travail de Paris à 19.30h. Voici son message pour la libération des prisonniers politiques.