Le juriste espagnol Joaquín Urías n’hésite pas : « C’est un coup d’Etat juridique »

La décision du Gouvernement de Madrid, en accord avec le PP, Ciudadanos et le PSOE, de ne pas publier dans le Bulletin Officiel la nomination, par le Président de la Généralité, des nouveaux ministres du Govern catalan est, par-delà une maladresse politique, un "coup d'Etat" juridique.

3 éléments de réflexion autour de la question catalane : 3. Nous devons relever le défi de la solidarité internationaliste

Le gouvernement espagnol a annoncé également son intention de freiner l’enseignement du catalan et de fermer TV3, la télévision de Catalogne, pour « l’assainir ». Il veut également présenter une proposition de loi pour rendre impossible la grâce de prisonniers accusés de rébellion et de sédition.