Après la chute de Rajoy dans l’État espagnol. La relève instable ?

La chute de Rajoy ouvre-t-elle un nouveau cycle politique dans l’État espagnol ? Sánchez peut-il stabiliser la situation politique ? Quelle sera l’attitude de Ciudadanos, devenu la première option des classes dominantes ? Quel rôle pourrait jouer Podemos dans cette nouvelle situation ?

La Catalogne, rempart de la démocratie contre l’extrême droite

L'Espagne présente plusieurs symptômes d’un régime antidémocratique : de multiples conflits d’intérêts au sein d’une classe politique corrompue, un des pires classements au monde quant à l’indépendance de ses tribunaux, des médias à ce point partisans qu’ils en sont risibles, un service policier entièrement contrôlé par le politique, et des gestes de répression de sa propre population.