Espagne: un immense scandale de corruption ébranle le Parti populaire au pouvoir

En 40 ans de démocratie espagnole, jamais un scandale de corruption n'avait reçu une condamnation aussi sévère. Ainsi l'a dicté l'Audience nationale à Madrid, statuant sur le scandale Gurtel, un système de corruption entre le Parti populaire, au pouvoir, et un réseau d'entreprises. Au total, 29 des 37 accusés ont écopé de 351 ans de prison. Pire : le PP en tant que parti a été condamné pour tirer des bénéfices à titre lucratif.

Opération de la Guardia Civil espagnole contre les CDR pour terrorisme et rébellion

L’Audiencia nacional a lancé une opération contre les Comités de Défense de la République (CDR) mardi 10 avril 2018 et, pour le moment, la Guardia Civil a arrêté au moins deux membres accusés de terrorisme, de sédition et de rébellion.

« La droite espagnole a le franquisme dans son ADN » (Ian Gibson)

"Aujourd’hui, en 2018, Franco est encore au Valle de los Caídos [la Vallée de ceux qui sont tombés pendant la Guerre Civile, en fait des seuls combattants franquistes], sa tombe est couverte de fleurs fraîches tous les matins, payées par les Espagnols ! En tant qu’hispaniste et espagnol naturalisé, j’en éprouve une vraie honte ! "

Pourquoi soutenir la lutte pour la République catalane

La prise de position anti-indépendance unanime et très ferme de « l’institution des institutions » capitalistes néolibérales qu’est l’Union européenne (en accord avec les dirigeants de tous ses Etats) a mis en évidence l’énormité et l’absurdité des illusions – typiques de la petite-bourgeoisie – entretenues par les dirigeants indépendantistes. Mais aussi et surtout le fait qu’une République catalane n’entre nullement dans le cadre de ce que les impérialismes européens sont prêts à accepter.