Espagne: un immense scandale de corruption ébranle le Parti populaire au pouvoir

En 40 ans de démocratie espagnole, jamais un scandale de corruption n'avait reçu une condamnation aussi sévère. Ainsi l'a dicté l'Audience nationale à Madrid, statuant sur le scandale Gurtel, un système de corruption entre le Parti populaire, au pouvoir, et un réseau d'entreprises. Au total, 29 des 37 accusés ont écopé de 351 ans de prison. Pire : le PP en tant que parti a été condamné pour tirer des bénéfices à titre lucratif.

Le juriste espagnol Joaquín Urías n’hésite pas : « C’est un coup d’Etat juridique »

La décision du Gouvernement de Madrid, en accord avec le PP, Ciudadanos et le PSOE, de ne pas publier dans le Bulletin Officiel la nomination, par le Président de la Généralité, des nouveaux ministres du Govern catalan est, par-delà une maladresse politique, un "coup d'Etat" juridique.