Micro européen. La Catalogne en question

Les séparatistes dénoncent une "farce" et un procès politique. 25 ans de prison sont requis contre Carles Puigdemont, réfugié en Belgique, 7 à 17 ans ont été requis contre les onze autres accusés, dont l'ancienne présidente du parlement catalan, plusieurs "ministres" régionaux et les responsables des puissantes associations indépendantistes ANC et Omnium Cultural.

État Espagnol : Une crise politique profonde

La constitution de la triple alliance de la droite a été possible parce que les trois forces ont comme dénominateur commun la haine contre les femmes. Le fait de prendre pour cible les femmes montre la haine de la classe dirigeante contre tous les mouvements et les “minorités qui ne cessent de manifester”.